Les images et les sons sont des outils de language malléables à l’infini suivant des choix de combinaisons. En s’appuyant sur une matière existante, par la déconstruction il est très facile de se la ré-approprier et faire émerger de nouveaux sens.

Le principe du montage est d’utiliser des images existantes comme une matière première ouverte à la construction d’un récit. Choisir des images, les mettre en scène, penser leur ordre d’apparition, la bande sonore, sont autant de possibilités de constructions qui peuvent se déployer à partir des même composants.

Durée

Ponctuelle et collaborative dans le cadre d’évènements. (Exemple atelier : Dé-paysages)

Sur un atelier ou un cycle de plusieurs séances

Nombre de participants

10 personnes max.

Théorie

Théorie sur le montage vidéo

Découverte de films de détournements

Apprentissage

En s’appuyant sur des images existantes, nous verrons comment elles peuvent être soumises à de nombreuses interprétations et comment les manipuler, les détourner, pour leur faire dire autre  chose que leur usage premier.

Cet exercice permet de mieux comprendre les bases du montage et donc de prendre une distance critique sur les constructions d’images qu’on nous propose au quotidien.

Pratique

Logiciel de montage (si besoin)

Enregistrements sonores

Construction et ré-appropriation a partir d’images existantes

Écriture de textes

Exemples d’ateliers

Atelier au Musée de Bretagne dans le cadre des journées du patrimoine de Rennes

Atelier détournement vidéo à la maison d’arrêt de Saint-Malo

Atelier écriture à la maison d’arrêt des femmes de Rennes